Archive pour admin

41 villages d’enfants « copain du Monde », en France et à l’étranger

 

Le Secours populaire français et ses partenaires locaux organisent 41 villages d’enfants « copain du
Monde » en France, en Europe et dans le monde pour l’été 2018 (22 en France et 19 en Europe dans le
monde).
Ces séjours d’apprentissage d’une à trois semaines permettent la rencontre d’enfants de différentes
nationalités, favorisent les échanges et offrent aux enfants la possibilité de se mobiliser pour développer
des actions de solidarité, là où ils vivent et/ou vers d’autres pays. De retour chez eux, les enfants
deviennent des « passeurs de solidarité » et beaucoup prolongent la mise en place d’activités en lien avec
les associations. Les villages participent à la démarche d’éducation populaire du SPF, ils sensibilisent aux
droits de l’enfant et aux valeurs du mouvement « copain du Monde ».
Voici quelques dates en France, avec l’accueil d’enfants français et de délégations étrangères :
Du 9 au 23 juillet en Guadeloupe : 180 enfants antillais et haïtiens – Du 10 au 27 juillet dans les HautesPyrénées
: 80 enfants ivoiriens, togolais, sahraouis et sénégalais – Du 14 au 27 juillet en Moselle : 60
enfants antillais, belges et haïtiens – Du 22 au 29 juillet dans les Yvelines : 25 enfants éthiopiens, grecs et
portugais – Du 29 juillet au 5 août dans le Val-d’Oise : 25 enfants grecs – Du 1er au 14 août dans l’Hérault
: 40 enfants nigériens, roumains et sénégalais – Du 1er au 14 août dans les Hautes-Pyrénées : 120 enfants
espagnols, indiens, israéliens, italiens et portugais – Du 2 au 13 août en Corse : 40 enfants antillais et
mexicains – Du 5 au 26 août dans le Nord : 300 enfants albanais, allemands, belges, burkinabés,
comoriens, coréens (Nord et Sud), djiboutiens, éthiopiens, gambiens, guinéens, libanais, maliens, népalais,
philippins, portugais, sahraouis, sénégalais, togolais et ukrainiens – Du 10 au 23 août dans le Rhône : 40
enfants géorgiens – Du 11 au 19 août en Gironde : 35 enfants burkinabés, grecs, marocains et palestiniens
– Du 13 au 23 août dans le Loir-et-Cher : 50 enfants grecs, kosovars et portugais – Du 13 au 25 août dans
le Calvados : 30 enfants américains, dominiquais, libanais, mauritaniens et nigériens – Du 18 au 28 août en
Ardèche : 70 enfants burkinabés, chinois, grecs, irakiens et maliens – Du 13 au 26 août en Bretagne : 60
enfants béninois et grecs – Du 20 au 24 août dans les Bouches-du-Rhône : 50 enfants antillais, grecs,
italiens, népalais et palestiniens – Du 20 au 26 août dans le Val-de-Marne : 20 enfants espagnols.
Avec ses partenaires locaux, le Secours populaire organise également des villages d’enfants « copain du
Monde » à l’étranger, comme en Grèce ; au Liban avec 500 enfants libanais et réfugiés syriens ; à Gaza
avec 650 enfants palestiniens ; à Jérusalem-Est avec 200 enfants palestiniens ; au Portugal avec 70 enfants
français et portugais ; en Serbie avec 100 enfants bosniens, kosovars, serbes et roms ; en Haïti, à
Madagascar, etc.
Dossier de presse Vacances d’été 2018 : https://www.secourspopulaire.fr/vacances-dete-2018
Le Secours populaire appelle à la solidarité, l’association a besoin d’argent : www.secourspopulaire.fr

La réforme de l’ISF fait chuter les dons « d’au moins 50% », selon France Générosités

La fondation France Générosités constate une baisse drastique des dons aux associations depuis la transformation de l\'impôt sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière.
La fondation France Générosités constate une baisse drastique des dons aux associations depuis la transformation de l’impôt sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

Pierre Siquier, le président de la fondation France Générosités, constate une baisse drastique des dons aux associations depuis la transformation de l’impôt sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière.

« Le passage de l’impôt sur la fortune ISF à l’impôt sur la fortune immobilière IFI fait ressentir une perte d’au moins 50% des dons en moyenne sur l’ensemble des associations ou fondations collectrices de cette générosité publique », a dénoncé Pierre Siquier, le président de la fondation France Générosités, lundi 25 juin sur franceinfo.franceinfo : De combien les dons ont-ils diminué et comment l’expliquez-vous ?

Pierre Siquier : Le passage de l’impôt sur la fortune (ISF) à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) fait ressentir une perte d’au moins 50% en moyenne sur l’ensemble des associations ou fondations collectrices de cette générosité publique. Cela fait en gros entre 130 et 150 millions d’euros en moins, ce qui est assez énorme par rapport aux 246 millions d’euros, par exemple, qui ont été récoltés en 2015. Il y a une raison mathématique d’abord, c’est que le nombre de personnes assujetties à l’impôt sur la fortune immobilière est de l’ordre de 150 000 à 180 000 alors que l’ancien ISF touchait 350 000 contribuables, donc c’est déjà moins. Mais je pense qu’il y a aussi une raison psychologique également, qui résulte du mode de déclaration de ce nouvel impôt. L’ISF donnait lieu à une déclaration spécifique et quand on faisait son chèque, on déduisait immédiatement son don, ou 75% de son don de son montant, donc c’était psychologiquement peut-être plus vite perçu et peut-être plus immédiatement réalisable. Mais enfin ceci étant, ça veut dire que les gens qui ont bénéficié de cette réduction d’impôt n’ont pas continué à le faire, ce qui est embêtant.

Pensez-vous que le passage au prélèvement à la source pour l’impôt sur le revenu pourrait avoir des conséquences similaires ?

Oui, tout à fait. L’ancien ISF représentait 240 millions ou 250 millions de dons, par contre les dons qui résultent de l’impôt sur le revenu, c’est 2,6 milliards d’euros, donc c’est une somme considérable. Le prélèvement à la source risque de perturber profondément le comportement de nos donateurs, parce qu’ils vont avoir visuellement un pouvoir d’achat diminué, donc est-ce qu’ils vont continuer à donner pendant cette période-là ? Ce n’est pas du tout évident. Il faut savoir que les classes moyennes qui déclarent entre 15 000 et 60 000 euros de revenus représentent 73% des donateurs et 55% de la collecte chez nous, le syndicat France Générosités qui représente pratiquement 80% de la collecte. 2,6 milliards, c’est énorme, c’est autant de programmes qui ne vont pas avoir lieu sur l’aide aux personnes âgées, le soutien à la recherche médicale, le handicap, les personnes malades, la défense des droits de l’homme, l’environnement… Il y a énormément de programmes qui sont aujourd’hui en place et qui risquent, si jamais il y a une perturbation sur des 2,6 milliards d’euros de dons, d’être profondément affectés.

Que demandez-vous aujourd’hui ?

Nous, ce qu’on demande et ce qu’on va demander au gouvernement, c’est de prendre des mesures à la fois d’information, parce que l’impôt sur le prélèvement à la source ne change pas le résultat final de la réduction d’impôt. Par contre, c’est la trésorerie qui va changer puisque, si on continue dans le même principe qu’aujourd’hui, on ne récupèrera sa réduction d’impôt qu’au mois de septembre de l’année d’après. On voudrait donc que le gouvernement prenne une mesure qui consiste à dire : on s’inspire de celui imaginé pour les services à domicile, en proposant un acompte calculé sur les dons précédents dès le mois de janvier. Ce qui veut que du coup, le visuel disponible ne bouge pas, c’est-à-dire qu’on continue à faire son don, en étant sûr que la réduction fiscale en termes de trésorerie est directement appliquée.

DES CONSEILS VITAUX POUR PROTÉGER LES ANIMAUX DE LA CHALEUR

L’association met en garde contre le fait de laisser un animal dans une voiture en stationnement et partage d’autres conseils susceptibles de sauver des vies

Les températures grimpent cette semaine, et à cette occasion, PETA vous demande de bien vouloir diffuser les informations suivantes auprès de vos lectrices et lecteurs afin de protéger les animaux lors de grandes chaleurs et de canicules :

– Laissez vos chiens à l’intérieur. À la différence des humains, les chiens ne peuvent se refroidir qu’en haletant et en transpirant par leurs coussinets. Les hautes températures peuvent occasionner un coup de chaleur ou des séquelles permanentes et même s’avérer fatales.

 – Fournissez de l’eau et de l’ombre. Si les animaux doivent être laissés à l’extérieur, il faut leur donner de l’eau à profusion et suffisamment d’ombre, tout en tenant compte du déplacement du soleil. Même de courtes durées d’exposition directe au soleil sont susceptibles d’entraîner des conséquences graves pour leur santé.

 – Marchez, ne courez pas. Lorsque qu’il fait très chaud et humide, ne faites jamais faire d’exercice à votre chien en le faisant courir à côté de votre vélo ou en l’emmenant courir avec vous. Voulant vous faire plaisir, le chien s’écroulera avant d’abandonner, et il sera alors peut-être déjà trop tard pour le sauver.

 – Prenez garde aux sols exposés au soleil. Quand il fait chaud, le goudron peut chauffer jusqu’à atteindre entre 55 et 80 degrés, ce qui suffit à gravement brûler les pattes d’un animal. Privilégiez l’herbe et éviter si possible les sols chauds, ou attendez qu’ils rafraichissent pour promener votre compagnon.

 – Ne laissez jamais un animal dans une voiture garée par temps chaud, même pendant une courte durée et avec les fenêtres légèrement ouvertes. Un chien enfermé dans une voiture en stationnementpeut mourir d’un coup de chaleur en quelques minutes, y compris lorsque la voiture n’est pas garée au soleil. Lorsqu’il fait 26 degrés, la température à l’intérieur d’une voiture à l’ombre peut être de 32 degrés, et l’intérieur d’une voiture garée au soleil peut atteindre les 70 degrés.

 – Aidez les animaux piégés dans un véhicule garé
Si vous apercevez un chien en détresse dans une voiture, relevez le modèle et la couleur du véhicule, ainsi que le numéro de la plaque d’immatriculation et appelez la police, puis essayez de retrouver le propriétaire de la voiture si possible. Assurez-vous que quelqu’un garde un œil sur l’animal pour évaluer l’urgence de la situation.

 

Si la police n’intervient pas ou n’arrive pas à temps et que la vie du chien semble être en danger imminent, entourez-vous d’un ou plusieurs témoins qui pourront confirmer votre évaluation de la situation, puis entreprenez de libérer l’animal en souffrance du véhicule, transportez-le à l’ombre et attendez l’arrivée de la police.

Tout chien présentant un ou plusieurs symptômes d’un coup de chaleur (agitation, halètement rapide ou pénible, vomissements, état léthargique, manque d’appétit ou de coordination) nécessite des soins urgents. Vous pouvez tenter de le rafraîchir en lui mettant de l’eau à disposition et en lui appliquant une serviette humide et froide sur la tête et la poitrine, ou bien en l’immergeant dans de l’eau tiède (jamais glacée). Ensuite, conduisez rapidement l’animal chez un vétérinaire.

 

Plus d’informations sont disponibles sur le site de PETA

Appel du Secours populaire pour les « Vacances » !

«7 et 8 juillet, premier grand week-end de départs en vacances.
Le Secours populaire français, avec ses 80 162 bénévoles, souhaite de bonnes vacances à tous ceux et toutes celles qui vont en bénéficier.
Mais il saisit cette occasion pour rappeler que l’année dernière, pratiquement un Français sur deux et un
gosse sur trois, n’a pas connu les joies du départ.
Pourtant, chez nous, « les vacances ce n’est pas du luxe, c’est un droit ».
Pour combattre cette criante injustice qui frappe les « non-vacanciers », les comités, les antennes de l’association, avec leurs partenaires, parrains et marraines, collectent des fonds et font appel à des familles pour accueillir des enfants, à la maison ou pendant leur séjour.
Dans cette société où tant de mauvaises nouvelles sont portées à notre connaissance, les attentats, les violences, la montée du racisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie, et aussi de la misère, de la pauvreté
– l’an dernier, les ami(e)s du Secours populaire ont aidé plus de 3 millions de personnes

– la solidarité, même si elle ne règle pas tout, est indispensable. On le voit tous les jours avec la campagne pour offrir des vraies vacances aux plus démunis et les légendaires « Journées des oubliés des vacances  » (JOV), après le 15 août, pour celles et ceux qui n’ont malheureusement pas pu partir.
Pour ces premiers jours de grands départs, aidez le Secours populaire, soyez généreux et solidaires, donnez. Merci. »

Julien Lauprêtre, Grand officier de la Légion d’honneur, Président du Secours populaire français
Le Secours populaire
98 fédérations – 659 comités – 1 256 permanences d’accueil, de solidarité et relais-santé
3 348 200 personnes aidées, en France et dans le monde en 2017
En 2017, les actions d’accès aux vacances mises en place par le Secours populaire ont permis à 181 010
personnes de bénéficier d’un départ en vacances, ce qui correspond à 451 230 journées de vacances.
Dossier de presse Vacances d’été 2018 : https://www.secourspopulaire.fr/vacances-dete-2018
L’association fait appel à tous les gens de cœur. A titre d’exemple, un don de 50€, soit 12,50€ après déduction fiscale, offre une « journée de vacances » à un enfant.
Le Secours populaire a besoin d’argent, dans tous les départements, sans exception :
www.secourspopulaire.fr

Cette année au Pandathlon, nous courons pour le lynx boréal ​!

Sac à dos ? Check ! Gourde ? Check ! Lunettes de soleil ? Check ! C’est bon, vous êtes prêts pour vivre l’aventure Pandathlon !

Source:: WWF

Fondation de l’Avenir : accélérer le progrès médical

 

Notre mission : accélérer le progrès médical

 

D’initiative mutualiste, la Fondation de l’Avenir a été créée en 1987 et reconnue d’utilité publique

en 1988. Elle a pour vocation de soutenir et de promouvoir la recherche et l’innovation en santé.

Portée par sa vocation d’intérêt général et son appartenance à l’économie sociale, elle joue le rôle indispensable de passerelle entre la recherche fondamentale et l’application concrète du soin au bénéfice du patient.

Son objectif est de permettre, à court ou moyen terme, la mise en pratique au lit du patient d’une découverte récente, importante ou plus modeste.

La Fondation de l’Avenir s’intéresse à tous les champs de la médecine et de la chirurgie, afin de ne laisser aucun malade dans l’impasse.

 

 

Transmettre aux générations futures nos espoirs en la recherche, grâce à vous

 

Dans un esprit de transmission intergénérationnelle, la Fondation de l’Avenir a créé, grâce à des legs, des bourses destinées à aider des médecins ou des pharmaciens à devenir les futurs grands chercheurs de demain.

Ces bourses de « doctorants » permettent aux jeunes médecins et pharmaciens qui souhaitent devenir chercheur de s’investir pour plusieurs années dans un cycle d’apprentissage. Ils apprendront à maitriser les techniques de recherche et à communiquer le résultat de leurs travaux.

L’engagement de ces « doctorants »  est essentiel pour assurer la poursuite de la recherche dans les décennies à venir.

Vous pouvez attribuer votre legs à une bourse qui portera votre nom, il sera mentionné dans les publications scientifiques réalisées par les boursiers.

 

 

Soigner mieux, guérir plus vite

 

La Fondation de l’Avenir participe activement, par ses actions, recommandations et ses publications, à l’amélioration de notre système de santé. L’objectif est d’optimiser la qualité de vie et la prise en charge des patients.

Depuis sa création, il y a plus de 30 ans, plus de 1 100 projets de recherche ont été soutenus par la Fondation de l’Avenir. Elle a contribué à des découvertes majeures à retombées internationales, telles que la stimulation cérébrale profonde pour le traitement des symptômes de la maladie de Parkinson, la destruction des calculs rénaux par ultrason ou la greffe de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines.

La Fondation de l’Avenir rayonne sur la France entière, avec notamment une collaboration avec tous les CHU et les principaux services de soins et d’accompagnement mutualistes.

Voir la fiche de l’association: Fondation de l’Avenir

 

Le WWF France noue un partenariat avec le Groupe Renault pour accélérer la transition vers des formes de mobilité plus durables

Le Groupe Renault s’engage pour trois ans aux côtés du WWF France. L’objectif : transformer le secteur des transports en créant de vraies ruptures pour une mobilité plus durable.

Source:: WWF

Don aux associations : quelle fiscalité ? comment léguer ?

Aides aux associations - La lettre des notaires de France

La lettre des notaires de France de mai 2018 vous informe sur la fiscalité des dons aux organismes d’utilités publiques. Quels sont les impacts avec le prélèvement à la source ou bien avec l’impôt sur la fortune immobilière ? De plus, elle vous conseille sur la meilleure façon pour léguer à une association.

Les dons des Français aux organismes d’utilité publique représentent environ 7,5 milliards d’euros chaque année. Pour une bonne part, ils bénéficient d’une fiscalité favorable.

  • Du fait du prélèvement à la source qui sera mis en place en 2019, 2018 est une  » année blanche  » pour l’impôt sur le revenu. Les dons aux associations effectués cette année bénéficieront-ils d’un avantage fiscal ?
  • Quid de l’Impôt sur la fortune immobilière ?
  • Quelle est la fiscalité des

    legs

    à une association ?
  • Comment léguer à un organisme d’utilité publique ?
  • Comment léguer à la fois à un parent éloigné ou un ami et à une association ?

Toutes les réponses dans le numéro de mai de La lettre des notaires de France  » Quand la fiscalité stimule la générosité « .

Recevez chaque mois de l’information juridique ! Abonnez-vous gratuitement à La lettre des notaires de France !

Solidarité avec les migrants-réfugiés de l’Aquarius

Avec ses partenaires espagnols, le Secours populaire français va apporter la solidarité aux passagers du
navire humanitaire de l’ONG SOS Méditerranée qui s’apprête à accoster en Espagne. Femmes enceintes,
enfants et mineurs isolés sont parmi les 629 passagers de « l’Aquarius » qui ont fui leurs pays dans des
conditions très difficiles.
Une délégation du Secours populaire, conduite par des responsables de l’association de région Occitanie
(région frontalière), sera en Espagne dès lundi auprès de ses partenaires locaux. Elle exprimera la solidarité
au nom des 80 000 bénévoles de l’association. « Nous sommes soulagés du dénouement, les 629 rescapés
vont pouvoir être accueillis chaleureusement et dans la dignité. » souligne Julien Lauprêtre, président du
Secours populaire. Le SPF mettra en place les conditions d’une solidarité à l’échelle franco-espagnole,
dans la durée.
L’association agit de la même façon avec ses partenaires grecs et italiens, confrontés à une démarche
humanitaire d’urgence auprès des personnes qui viennent en Europe au péril de leur vie. C’est aussi le cas,
en France, aux régions frontalières, Hauts-de-France ou Provence-Alpes-Côte d’Azur, où les bénévoles du
Secours populaire font face à des drames humains au quotidien et alertent sur les besoins grandissants. Le
SPF intervient également dans les pays d’origine des personnes migrantes et réfugiées, en lien avec les
associations sur place. Les projets concernent l’aide alimentaire, l’éducation, l’accès aux soins, la création
d’activités génératrices de revenus, etc.
Le Secours populaire appelle à la solidarité pour soutenir les enfants et les familles qui ont tout perdu.
L’association a mis en place un « fonds d’urgence migrants-réfugiés ici et là-bas », indispensable pour
intervenir.
Les dons peuvent être envoyés au Secours populaire français,
dans tous les départements ou au
9/11, rue Froissart BP 3303
75 123 Paris Cedex 03
T/ 01 44 78 21 00

Préciser « Fonds d’urgence migrants-réfugiés ici et là-bas »
www.secourspopulaire.fr
Chaque année, avec la volonté de mondialiser la solidarité, le Secours populaire, avec les enfants de
« copain du Monde », mène plus de 200 actions d’urgence et programmes de développement dans une
soixantaine de pays, à l’aide d’un réseau de 150 partenaires locaux qui mettent en œuvre la solidarité.
3 348 200 personnes ont été soutenues par le Secours populaire en France et dans le monde en 2017.
Cet été, 36 villages d’enfants « copain du Monde » sont prévus, en France, en Europe et dans le monde.

Transmettre à la LPO, c’est choisir de protéger la nature durablement

Les populations d’oiseaux s’effondrent dans nos campagnes françaises… Or, les oiseaux sont les meilleurs indicateurs de la santé de notre planète. Face à ce constat alarmant, la LPO redouble d’efforts dans son combat pour la protection de la nature.

Il y a plus d’un siècle, les pionniers de la LPO se lançaient dans la sauvegarde des macareux moines massacrés en Bretagne. Depuis lors, la LPO n’a jamais cessé le combat pour la vie, accumulant les victoires au fil des ans. Pour autant, et même si nous pouvons être fiers de notre association, la bataille est loin d’être gagnée : nous devons aujourd’hui faire face au dramatique déclin du vivant qui nous entoure. Si les oiseaux disparaissent, c’est bien le signe que c’est l’ensemble de la biodiversité qui souffre : l’abondance des mammifères, reptiles, amphibiens, oiseaux et poissons a chuté de près d’un tiers en un quart de siècle*.

La LPO ne s’y est pas trompée en élargissant son champ d’action. Avec l’oiseau comme ambassadeur, presque un étendard, nous défendons aujourd’hui la nature dans son ensemble. C’est pourquoi nous nous investissons dans de nombreux secteurs (espèces et espaces naturels) avec nos leviers d’intervention (protection, éducation, études et recherches). Sous oublier le volet social qui nous a toujours animés : c’est ainsi par exemple que nous travaillons avec le monde du handicap.

Ce travail considérable n’est possible que grâce aux milliers de sympathisants qui, chacun à sa mesure, sert la cause du vivant.

Dans un esprit de convivialité et de détermination, la LPO fait partager la beauté mais aussi le respect de l’oiseau et de la nature, pour l’avenir de l’Homme.

*Appel des 15 000 scientifiques, 2017

 

Voir la fiche de cette association > cliquez ici !

L’orpaillage illégal n’est pas une fatalité !

Source:: WWF

La Méditerranée, bientôt une “mer de plastique”?

La mer Méditerranée se transforme en un dangereux piège de plastique, avec des niveaux record de pollution qui mettent en danger les espèces marines et la santé humaine. C’est ce que révèle un nouveau rapport du WWF publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan.

Source:: WWF